Blockchain

La Blockchain, littéralement « chaîne de blocs », est une technologie de stockage et de transmission d’informations : elle permet des échanges décentralisés, pair-à-pair, sans organe de contrôle, et sécurisés, grâce à la cryptographie, des transferts de valeur ou de propriété, sans duplication possible. Cette technologie de base de données de nouvelle générationest souvent comparée à un grand livre comptable numérique infalsifiable, répliqué et « distribué » : différents exemplaires existent simultanément sur différents ordinateurs (les « nœuds » du réseau). Les transactions sont regroupées par blocs et validées par les « nœuds », des utilisateurs appelés « mineurs » (en référence aux chercheurs d’or), parfois regroupés en « pools », qui doivent résoudre des problèmes mathématiques complexes par la puissance de calcul de leurs ordinateurs : le bloc est horodaté et ajouté à la chaîne de blocs. Les mineurs sont rémunérés en jetons (« tokens »).

La Blockchain est née avec la monnaie virtuelle Bitcoin, elle estl’infrastructure virtuelle sur laquelle repose le Bitcoin : le tout premier bloc de transaction de la Blockchain Bitcoin, appelé « Bloc Genesis » a été créé le 3 janvier 2009. Le créateur du Bitcoin, Satoshi Nakamoto (sans doute un pseudonyme, peut-être un collectif) y a inscrit une suite de chiffres reprenant le titre de Une du Times de ce jour-là, sur le plan de sauvetage des banques, dans un contexte de défiance à l’égard des institutions, en pleine crise financière.

Les blockchains les plus connues sont publiques, ouvertes à tous, comme la première, Bitcoin, ou Ethereum, apparue en 2014, conçue pour des applications décentralisées et des « contrats intelligents » (smart contracts), ou encore Litecoin. Il existe aussi des blockchains privées (ou de consortium), dont l’accès et l’utilisation sont limités à un cercle d’acteurs autorisés : c’est le cas de toutes les expérimentations des entreprises ou institutions (financement du commerce international, paiements interbancaires, etc). L’existence d’une crypto-monnaie n’est pas indispensable dans ce cas, puisque les membres ne doivent pas être rémunérés pour la validation des transactions. On parle alors parfois plutôt de technologie de registre distribué (Distributed Ledger Technology, DLT).



ou envoyer uniquement BTC : 338kyce7kcFBNRoLecYk4WMgZKB29KFFqZ

ou uniquement  Ether sur : 0x54de11913622583f9b64b675ed82b883b4d45c03